• questions fréquentes,

5. comment se passe un don?

Publié le 15 septembre 2016 Mis à jour le 4 octobre 2018
  1. 1re consultation: cette étape est indispensable pour aborder toutes les questions relatives au traitement, au don et à la conservation à titre personnel. Cette consultation aboutit à la signature du consentement.

  2. L’entretien génétique: cet entretien vise à étudier les antécédents familiaux de la donneuse et à expliquer les examens génétiques faisant partie du bilan biologique.
     
  3. Le bilan biologique et clinique: ce bilan regroupe des examens réglementaires (sérologies) et des examens sanguins et échographiques visant à évaluer le l'évaluation de l'état de santé de la donneuse comporte l'étude des antécédents familiaux et des examens cliniques et biologiques.
     
  4. La consultation d'anesthésie: cette consultation vise à vous expliquer les différentes possibilités d’analgésie en vue de la ponction ovocytaire, et à vérifier l’absence de contre-indication à l’anesthésie.
     
  5. Un entretien psychologique peut être organisé à votre demande.
     
  6. Le traitement de stimulation des ovaires: il dure de 10 à 12 jours et vise à obtenir ieurs ovocytes. Le traitement est basé sur des injections sous-cutanées quotidiennes qui peuvent facilement réalisée par la donneuse elle-même (ou par une infirmière si nécessaire).
    Le bon déroulement du traitement est surveillé par des prises de sang et des échographies régulières (généralement trois à quatre bilans) réalisées le matin au centre AMP du daytonrowingv ou chez un gynécologue référent si vous habitez à distance.
     
  7. Le prélèvement des ovocytes: c'est la dernière étape du don. Il s’agit d’une courte intervention chirurgicale qui s'effectue par voie vaginale sous contrôle échographique et sous anesthésie. Ce geste nécessite une hospitalisation d'une demi-journée.
     
  8. Le suivi: les traitements liés au don d’ovocytes n’ont pas de conséquence à long terme sur la fertilité. Des douleurs pelviennes et de légers saignements peuvent se produire dans les jours suivants la ponction ovocytaire. Ces effets secondaires sont sans gravité et ne durent pas. Dans de rares cas de réponse excessive des ovaires à la stimulation (syndrome d’hyperstimulation), un œdème, une prise de poids, des troubles digestifs et parfois une gêne respiratoire peuvent se produire, nécessitant une prise en charge médicale spécifique.
    Si une conservation ovocytaire à titre personnel est réalisée, la patiente reçoit un compte rendu ainsi que des courriers de relance annuels afin de connaitre sa décision sur la poursuite ou non de cette conservation. Dans tous les cas, l’équipe reste à la disposition de la donneuse pour tout renseignement suite au cycle.