allergie aux acariens - mesures préventives

Mesures préventives pour lutter contre les acariens. Plaquette à télécharger ci-contre.

Les acariens dont on parle se nourrissent de peau humaine. Leur présence est donc logique dans notre habitat, notamment dans les chambres à coucher.

La présence de moisissures est indispensable aux acariens pour assimiler les squames humaines, ceci explique l’importance de l’hygrométrie.

L’allergie aux acariens est liée :

  • en priorité aux déjections des acariens vivants;
     
  • aux particules de désagrégation des acariens morts.
     
Plus que la destruction des acariens vivants, c’est la diminution du taux d’allergènes dans l’environnement qui compte pour le patient allergique. Les symptômes de l'allergie aux acariens sont la rhinite, la conjonctivite, l'asthme allergique, voire l'eczéma.

Acarex-test®
L’allergène des acariens est surtout présent dans les déjections. L’Acarex-test® permet de quantifier la quantité d’allergènes dans un échantillon de poussière.
De positivité 1, il correspond à un faible taux d’allergènes (bandelette orange clair), de positivité 2 à un taux moyen (bandelette orange) et de positivité 3 à un taux important (bandelette rouge).

Acaricide
C’est un produit chimique qui tue l’acarien mais qui n’a aucune efficacité sur les déjections de celui-ci, donc sur les allergènes. Utilisation en dernier recours.

Air
Le taux d’allergènes dans l’air est multiplié lorsqu’on saute sur le lit et pendant la réfection du lit. Il est important d’aérer la chambre à coucher tous les jours, pour permettre de diminuer l’humidité intérieure et les polluants domestiques; de ne pas boucher les aérations.

Allergène
Ce sont des protéines de poids et de taille variables qui peuvent pénétrer dans l'organisme par inhalation, ingestion ou par et qui provoquent l'allergie. Ils sont retrouvés sur l’acarien lui-même et dans ses déjections.

Altitude
Au-delà de 1 500 mètres, il y a disparition des acariens car l’air est trop sec (taux d’hygrométrie trop bas).

Aspirateur
Un aspirateur courant ne modifie pas le taux d’allergènes dans l’air. Pour être efficace, il doit être équipé d’un filtre adéquat HEPA (haute éfficacité pour les particules aériennes). Eviter de passer l’aspirateur en présence de l’allergique.
Passer l'aspirateur avec les fenêtres ouvertes. Penser à changer régulièrement le sac et les filtres de l’aspirateur.

Canapé
Il constitue très souvent un réservoir important d’acariens.

Housse de matelas anti-acariens
Elle doit être totalement hermétique (elle doit englober le matelas sur toute sa surface = six faces et doit être fermée avec une fermeture éclair) ; imperméable aux acariens et à leurs débris, mais perméable à l’air et à la vapeur d’eau ; lavable.
Son efficacité est démontrée. La housse est à entretenir par lavage en machine < 60°C, deux fois / an.

Lavage en machine
Il élimine les allergènes des acariens et les acariens par simple action mécanique du lavage, même à 30-40°C, mais ne détruit les acariens que si la température de lavage est supérieure à 58°C.

Humidité relative
Elle est optimale pour le développement des acariens entre 60 à 80 % (l’humidité moyenne en France est de 75 %). Inférieure à 45 %, elle freine considérablement le développement des acariens. Il faudrait la maintenir proche de 50 %.
Matériel utile : hygromètre.

Matelas
Premier réservoir d’acariens, quel qu’en soit la composition, en raison de la température et de l’humidité que nous générons pendant la nuit. Deux matelas sur trois contiennent un taux très élevé d’allergènes. Le matelas peut se coloniser en trois mois s’il y a un support infesté à proximité.

Moquette ou autres revêtements textile (jonc de mer, coco, sisal...)
Leur contamination est en fonction de l’hygrométrie de la pièce. Si l’humidité est importante, les acariens se développent dans la moquette et le matelas.

Nettoyage à sec
Il détruit les acariens vivants, mais l’effet sur les taux d’allergènes est controversé. Bien aérer pour enlever les solvants.

Nettoyeur à vapeur
Aucune efficacité démontrée. Il pourrait, en augmentant l’humidité relative au niveau de la moquette et du matelas, favoriser la prolifération des acariens et des moisissures.


Peinture anti-acariens
Les acariens ne vivent pas sur les murs, donc peu d’utilité.

Peluches
Il faut limiter le nombre sur le lit et elles doivent être lavées en machine tous les
trimestres à 30 - 40°C.

Plumes
La literie en plumes ne pouvant pas être lavée, mettre une housse anti-acariens ou lui préférer une synthétique, à laver à 40°C, tous les trimestres.

Purificateur d'air avec filtre
HEPA, ioniseur et électroprécipitateur. Ne peuvent être qu’un complément à
d’autres mesures appliquées. Mais ils sont peu utiles pour une allergie aux acariens.

Rangement
Préférer les rangements fermés aux étagères et limiter le nombre de bibelots.

Rideaux
Les acariens n’y trouvent guère matière à se nourrir. Ils doivent être lavés deux fois par an.

Sol lavable
Le taux d’allergènes y est toujours inférieur au seuil de risque. À entretenir par
balayage humide et éviter le balayage (remise en suspension de la poussière).

Sommier tapissier
Très riche en acariens. Il a un potentiel important de re-contamination des nouveaux matelas, oreillers et couvertures s’il n’est pas changé par un sommier à lattes.

Squames humaines (cheveux, poils, peau)
La perte journalière de squames nourrit 1000 acariens pendant trois mois.

Température
La température idéale de prolifération des acariens se situe entre 23 et 25°C.
Il faut tendre à abaisser la température de la pièce vers 19°C.
  • Dates
    Créé le 22 novembre 2016
  • Auteur(s)
    Romain Habeau, conseiller médical en environnement intérieur Loire-Atlantique-Vendée