Publié le 31 mai 2016 Mis à jour le 24 juillet 2018
Les cancers de la peau sont très fréquents et de ieurs types : les mélanomes, les carcinomes basocellulaires, qui restent le souvent localisés, et les carcinomes spinocellulaires.

Avec de 11.000 nouveaux cas par an en France et une fréquence qui est en forte augmentation, le mélanome peut s’avérer grave. Il se développe souvent sur les grains de beauté préexistants. L’exposition excessive et non protégée au soleil (surtout chez l’enfant) est un facteur critique d’apparition des mélanomes. Ainsi, la prévention et le dépistage sont essentiels pour limiter son impact.

En détail
Le mélanome est un cancer qui se développe à partir de cellules de la peau qui s’appellent les mélanocytes et qui fabriquent un pigment, la mélanine.

Globalement, le mélanome survient chez des patients relativement jeunes, entre 40 et 60 ans, et représente le cancer le grave. Il peut se développer sur différentes parties du corps, plutôt sur les jambes chez les femmes et sur le thorax ou le dos chez les hommes.

L’exposition au soleil, les coups de soleil, le fait d’avoir une peau claire et l’utilisation de lampes ou de cabines de bronzage, sont les principaux facteurs de risque de cancer de la peau et en particulier de mélanome.

Le risque de mélanome est aussi élevé chez les personnes qui ont des antécédents personnels ou familiaux de mélanome (maladie chez un ou ieurs parents au premier degré). Le pronostic du mélanome dépend de nombreux facteurs (stade, profondeur/ épaisseur et localisation, présence ou non d’ulcérations, développement de cellules cancéreuses à distance dans les ganglions lymphatiques et/ou dans d’autres organes, et l’âge), mais son évolution est d’autant favorable qu’il est détecté tôt.

Plus d’informations