Publié le 12 juin 2015 Mis à jour le 12 juin 2015

Qu’est-ce que le décollement de rétine ?

Le décollement de la rétine est le souvent provoqué par l’apparition d'une ou ieurs déchirures rétiniennes par lesquelles s’infiltre le liquide intraoculaire à l’origine du décollement.

Certaines conditions prédisposent au décollement de rétine : la myopie, la chirurgie de la cataracte, un traumatisme de l'oeil, des antécédents de décollement de la rétine à l'autre oeil, des antécédents familiaux de décollement de rétine.

 

Quels en sont les symptômes ?

Le décollement de rétine se manifeste par la survenue d’une amputation du champ visuel ou la perte brutale de la vision lorsque la zone centrale de la rétine
(la macula) est décollée.

La survenue de flash lumineux dans un œil doit faire consulter un ophtalmologiste en urgence pour un examen du fond d’œil afin de dépister des déchirures de la rétine qui seront traitées au laser avant qu’elles ne se compliquent d’un décollement de rétine.

 

Quel en est le traitement ?

Il s’agit d’une urgence chirurgicale.
L’intervention est programmée soit très rapidement lorsque l’acuité visuelle est encore conservée soit dans un délai inférieur à 7 jours si la zone centrale de la rétine est décollée.

Le mode d’hospitalisation adapté à votre cas vous sera proposé par votre ophtalmologiste en accord avec l’anesthésiste.
L’intervention peut dans la majorité des cas être réalisée en ambulatoire. Elle est réalisée sous microscope opératoire. Il s’agit d’un geste chirurgical consistant à réappliquer la rétine décollée par les méthodes décrites ci-dessous, diversement associées suivant le cas :

  • Ablation du vitré (vitrectomie transconjonctivale sans suture en 23 ou 25
  • gauge)
  • Cicatrisation des bords de la déchirure par application de froid (cryo-application ou photocoagulation au laser
  • Injection intra-oculaire de gaz ou d’huile de silicone
  • Fermeture de la ou des déchirures en suturant un matériel synthétique sur la paroi externe de l'oeil par action localisée (indentation localisée) et/ou circulaire (cerclage de l'oeil).


     

Quel est le type d’anesthésie ?

L’intervention peut-être réalisée sous anesthésie locorégionale.
Une anesthésie générale est également possible. Le choix résulte de l’avis de votre ophtalmologiste et de celui du médecin anesthésiste. Il prendra en compte, si possible, votre souhait.

 

Quelle est l’évolution postopératoire habituelle ?

La réussite de l'intervention dans les cas où du gaz est injecté dans l'oeil dépend du respect d’un positionnement post-opératoire strict défini par le chirurgien. Le gaz est éliminé progressivement au cours des semaines qui suivent l'opération. Les voyages en avion ou en altitude sont contre-indiqués en présence de gaz intra-oculaire. En cas d'anesthésie générale pour un autre motif, la présence de gaz intra-oculaire doit être signalée à l'anesthésiste.

Une intervention chirurgicale ultérieure est nécessaire lorsque de l'huile de silicone a été utilisée.

Dans la majorité des cas, une réapplication rétinienne est obtenue après résorption de la bulle de gaz. La récupération de la vision dépend de l'état de la rétine avant l'intervention, et ne peut être jugée avant ieurs mois. La présence d'autres lésions de l'oeil peut la limiter.

Des récidives du décollement sont possibles. Dans ces cas, il est nécessaire d’envisager une ou ieurs opérations complémentaires.

Les soins post-opératoires consistent en l’instillation de collyres selon des modalités et durant une période qui seront précisées par le chirurgien. La conduite automobile est déconseillée pendant une période limitée qui sera définie par votre ophtalmologiste.