en quoi consiste l'implantation d'un stimulateur cardiaque ou pacemaker ?

Publié le 29 mai 2009 Mis à jour le 22 avril 2015

Votre état cardiaque nécessite la mise en place d'un stimulateur cardiaque. Il s'agit d'un traitement courant, fiable et efficace de certaines maladies du cœur essentiellement des ralentissements du rythme cardiaque. Ce type d'anomalies peut survenir chez des patients ayant ou non une maladie cardiaque préexistante et ne peut être résolu par des médicaments.

Qu'est-ce qu'un stimulateur cardiaque?
Un stimulateur cardiaque est un petit boîtier, contenant des circuits électroniques alimentés par une pile. Il est capable d'analyser en permanence le rythme cardiaque, de détecter des rythmes anormaux et de les traiter par une stimulation non ressentie. En outre, cet appareil est généralement capable de stocker des informations relatives à son fonctionnement et au rythme cardiaque.

Le stimulateur, mis en place au-dessous de la clavicule sous anesthésie locale (rarement générale) lors d'une intervention chirurgicale, est relié au cœur par une ou ieurs sondes-électrodes introduites par voie veineuse. Après l'opération, des tests puis un suivi régulier sont nécessaires afin de vérifier le bon fonctionnement de l'appareillage. Ces contrôles sont effectués à l'aide d'un ordinateur spécial appelé programmateur, permettant de communiquer de manière indolore avec votre stimulateur et d'en modifier si besoin les réglages. Un carnet indiquant que vous êtes porteur d'un stimulateur vous sera également remis.

 

L'implantation d'un stimulateur comporte-t-elle des risques ?
Comme toute procédure chirurgicale, l'implantation d'un stimulateur expose à un risque anesthésique  variable selon qu'il s'agit d'une anesthésie locale ou générale  ainsi qu'à de possibles complications peu fréquentes et généralement bénignes ; elles peuvent parfois être graves mais très exceptionnellement mortelles. Les complications précoces incluent notamment le risque d'hémorragie (surtout en cas de traitement anticoagulant), d'infection, de complications vasculaires, d'arythmie, de pneumothorax ou de déplacement de sonde, certaines de ces complications peuvent nécessiter une reprise chirurgicale précoce.

A distance de l'opération, une réintervention peut être requise pour une défaillance du système ou pour menace d'extériorisation. Elle s'avère de toute façon nécessaire pour remplacer le boîtier après quelques années de fonctionnement en raison de l'usure inéluctable de la pile.