Publié le 27 janvier 2009 Mis à jour le 28 mars 2018

L'harmonie d'un visage est le fruit d'une perception subjective d'un ensemble de structures musculaires, cutanées et cartilagineuses sous tendues par les os de la face et les dents.

Ces structures sont éminemment variables selon les individus (sexe, hérédité, appartenance ethnique, etc.).

Pourtant, il est assez aisé, sans aucune connaissance médicale, de nous apercevoir que telle ou telle personne présente une mâchoire (maxillaire inférieur) trop en avant ou trop en arrière.

En effet, des critères simples et universels régissent l'harmonie d'un visage en lui conférant un aspect dit "équilibré".


Les critères principaux, bien que pouvant être sujet à des variations, sont les suivants :

  • Les tissus mous (peau du visage, lèvre, paupières etc...):

    De face
    Les commissures labiales sont alignées avec le bord interne de l'iris (cf. chapitre "Anatomie") Les ailes du nez sont alignées avec l'angle interne des yeux Les étages supérieurs (front) moyens (maxillaire supérieur) et inférieurs (mâchoire) constituent 1/3 chacun de la hauteur totale de la face

    De profil
    Les lèvres et le menton sont inscrits entre deux lignes verticales théoriques tracées selon des repères cutanés précis

 


Lignes virtuelles permettant d'évaluer les proportions et l'harmonie du visage (d'après Benoist)


  • Les dents
    • Les dents du maxillaire supérieur recouvrent en tout point celles de la mâchoire (maxillaire inférieur);
    • les molaires du bas sont décalées d'une demi couronne vers l'avant par rapport à celles du haut;
    • la couronne des canines du bas se situe dans l'espace situé entre la canine et l'incisive latérale du haut;
    • les incisives du haut recouvrent celles du bas sur environ 2 à 3 mm;
    • l'espace entre les 2 incisives centrales du haut et du bas est aligné.
       

L'équilibre osseux est au mieux apprécié par la réalisation d'une radiographie spéciale du crâne et de la face (téléradiographie) qui permet de procéder à une analyse.

Le but est de définir, et construire, des points et des angles (tracés sur la radiographie) qui permettent de montrer la position "normale" et théorique du maxillaire supérieur, de la mâchoire, du menton et des dents.

Les analyses pratiquées par l'orthodontiste diffèrent de celles effectuées par le chirurgien maxillo facial. Les premières sont orientées vers les malpositions dentaires alors que les secondes vers les malpositions osseuses 

Analyse tracée sur une téléradiographie



Intérêt pratique de l'analyse
Elle permet, en indiquant la position " idéale " des os de la face, et de certains points dentaires:

  • de comprendre les raisons de la malposition des dents et des os de la face et éventuellement d'en donner les causes;
  • de planifier l'opération chirurgicale à venir en indiquant la position " idéale " des os et des dents après intervention.

Pour compléter cette analyse, il faut rechercher d'autres facteurs qu'anatomiques qui, lorsqu'il sont pathologiques, peuvent entraîner une déformation osseuse et une malposition dentaire. Il est nécessaire de les dépister afin de les traiter et ainsi obtenir un résultat post opératoire stable. Ces facteurs se résument comme suit:

  • La déglutition anormale (langue mal placée);
  • la phonation pathologique (parler par le nez);
  • la respiration buccale (par la bouche);
  • la présence de "dysfonctions" telles que la succion du pouce ou d'une sucette.