Publié le 17 mars 2015 Mis à jour le 3 avril 2015
En amont, il y a un travail d’automatisation de la syllabe. Il existe ieurs tableaux dans chaque niveau et ieurs niveaux de complexité croissante. Chaque tableau est abandonné dès qu’il y a automatisation.

Ensuite, des mots isolés de difficulté équivalente au niveau des syllabes travaillées sont proposés.

Enfin, lors de la présentation d’un texte, une alternance de deux couleurs est mise en place au niveau des syllabes afin de faciliter la lecture des mots.

Les lettres muettes sont grisées.

Exemple : Le lapin mange des carottes.

Cette méthode est évolutive, les mots connus sont ensuite noircis.