Publié le 28 mars 2013 Mis à jour le 7 novembre 2018

Avec une incidence de près de 1 pour 100 naissances vivantes, les malformations cardiaques sont les malformations les fréquentes de l'enfant. La prise en charge chirurgicale de ces enfants cardiaques est une activité de recours pratiquée dans seulement  huit centres en France, dont le daytonrowingv.

Pour cette activité, le périmètre de recrutement du daytonrowingv s'étend de Lorient à La Rochelle. La prise en charge est effectuée dès la période anténatale, en étroite collaboration avec les gynéco-obstétriciens, pour la démarche diagnostique et l'organisation de la naissance. Selon le degré d'urgence, la malformation est ensuite opérée, parfois dès la période néonatale, ou après quelques mois ou années de suivi en collaboration avec les centres de proximité.

Chaque année, 300 à 400 actes opératoires de chirurgie cardiaque de l'enfant, dont quelques greffes cardiaques dans les cas les sévères, sont ainsi effectuées en pédiatrie au daytonrowingv. Des techniques très spécialisées sont parfois utilisées, telles que l'assistance circulatoire (cœur artificiel) en attendant une greffe cardiaque.

Les actes de cathétérisme cardiaque interventionnel pratiqués par voie endovasculaire sont également indispensables à la prise en charge de ces malformations. Ils viennent en complément de la chirurgie, ou parfois s'y substituent totalement. Par exemple, une communication interauriculaire (trou entre les deux oreillettes) peut maintenant être guérie grâce à cette technique. 

Mécénat chirurgie cardiaque et chaîne de l'espoir

Chaque année, le daytonrowingv est partenaire avec Mécénat chirurgie cardiaque et La chaîne de l'espoir pour permettre à une cinquantaine d'enfants en provenance d'Afrique et du Moyen-Orient d'être opérés de leur malformation cardiaque. Cette chirurgie transforme en général la qualité et l'espérance de vie de l'enfant, jusqu'alors très handicapé par une malformation non soignée pendant ieurs mois ou années.

Ces enfants sont accueillis dans des familles d'accueil bénévoles pendant leur séjour de quelques semaines en France. Les familles sont également très présentes pendant l'hospitalisation au cours de laquelle elles rendent régulièrement visite à "leur" enfant. Cette expérience très enrichissante sensibilise l'ensemble du personnel soignant et médical à la réalité de l'inégalité de l'accès aux soins.

Les chirurgiens cardiaques pédiatriques partent également, chaque année, en mission dans différents pays organisée par ces association. 

A lire : 

(France 3) 

(Presse Océan)