L’ouverture des nouvelles unités d’hospitalisation sur le bâtiment Paumelle représente l’aboutissement de la restructuration architecturale de la psychiatrie du daytonrowingv sur le site de l’hôpital St-Jacques débutée en 2008 par les bâtiments Pinel, Ey et Janet. Cette dernière tranche a su tenir compte des contraintes du bâti initial, comme la relative forte épaisseur du bâtiment par rapport à la taille des locaux à intégrer (notamment les chambres), pour proposer des locaux neufs reflets de la modernisation considérable de la prise en charge des patients en psychiatrie.

Les nouvelles unités d’hospitalisation du bâtiment Paumelle ont été conçues pour être au service de la prise en charge des patients, en soutien des professionnels. La réflexion engagée tant sur les besoins fonctionnels et l’accessibilité du site ont été l’occasion d’en repenser les abords et son lien avec les espaces extérieurs. 

Sur le plan architectural, les nouveaux bâtiments offrent des espaces de vie conviviaux, sécurisés et respectueux de l’intimité des patients. En effet, dans l’approche d’implantation des zones fonctionnelles internes à chaque secteur (unité ouverte, unité fermée...), une distinction a été faite entre zone jour et zone nuit. Elle permet de conserver l’indépendance de la zone nuit en distinguant chambres et espaces de vie par des locaux de service.  Ces locaux « tampon » n’ont pas besoin de lumière naturelle et se traduisent par des cloisonnements ménageant des alcôves où les patients peuvent être au calme... Le traitement de la limite entre zone nuit et zone jour a donc été étudié pour enrichir le projet, tout en prenant en compte les problématique de sécurité, protection du patient notamment de lui-même, et la vigilance nécessaire sur la solidité des ouvrages.

En continuité, les espaces de chambres, la chambre elle-même et son entrée sur circulation, sont  conçus pour permettre l’individualisation par le patient, le repérage : la position de la porte de la chambre en retrait de la circulation est une solution qui fonctionne, elle peut être associée à un travail sur la couleur et les matériaux, un éclairage artificiel d’accompagnement et de balisage, la signalétique... Couleurs claires, lignes apaisantes, tout a été mise en œuvre pour que le patient puisse se soigner dans le cadre le agréable possible pendant son hospitalisation.  Presque uniquement composées de chambres seules, les unités offrent également des conditions d’accueil confortables.

Les objectifs de la rénovation :

La rénovation permet de répondre aux évolutions de la psychiatrie :

  • l’amélioration des prises en charge par un accueil amélioré (chambres individuelles, chambres de soins intensifs aménagées, chambres handicapés…) notamment pour l’unité de prise en charge de longue durée installée dans des locaux modulaires depuis 2000 ;
  • le virage ambulatoire (2 places d’hôpital de jour en hospitalisation ; création du CRESERC par fermeture d’un hôpital de semaine) ;
  • développement de la réhabilitation et l’éducation thérapeutique (unité de médiations thérapeutiques, CRESERC, unité de prise en charge de longue durée).
Regardez la vidéo "La psychiatrie de demain s'imagine à Nantes"
Cliquer sur l'image pour lancer la vidéo

Plus d'informations sur les services de psychiatrie