la radiothérapie

Publié le 31 mai 2016 Mis à jour le 16 juin 2016

La radiothérapie est indiquée dans le traitement de nombreux types de cancers à différents stades de leur évolution. Elle permet de détruire les cellules cancéreuses grâce aux rayonnements ionisants tout en limitant l’exposition des cellules normales. On distingue la radiothérapie externe (conformationnelle, en modulation d’intensité ou en conditions stéréotaxiques) et la curiethérapie. Le choix de la technique de radiothérapie est fait par l’oncologue radiothérapeute en fonction de votre maladie et de votre situation personnelle.

Radiothérapie externe
La technique de radiothérapie externe la utilisée aujourd’hui est la radiothérapie conformationnelle (en trois dimensions). Un accélérateur linéaire de particules produit des rayonnements ionisants et les dirigent sur la zone à traiter. Les traitements sont généralement réalisés en trois à huit semaines, à raison d’une séance chaque jour, cinq jours par semaine. Les doses de radiothérapie, leur rythme et le nombre de séances dépendent du type de cancer, de son stade d’évolution et de l’état de santé du patient. Chaque séance dure environ 15 à 30 minutes. Les rayonnements produits sont incolores, inodores et indolores. Une chimiothérapie peut dans certains cas être administrée en même temps que la radiothérapie, on parle alors de radio-chimiothérapie concomitante.

Radiothérapie stéréotaxique
La radiothérapie stéréotaxique est une technique de radiothérapie particulière qui permet de diriger de façon très précise et très focalisée les radiations vers une zone très localisée. Elle peut être proposée pour le traitement des tumeurs cérébrales et de certaines tumeurs de petits volumes. Le traitement peut être réalisé en une seule séance (radiochirurgie) ou en ieurs séances (radiothérapie stéréotaxique hypofractionnée).

Curiethérapie
La curiethérapie peut compléter un traitement chirurgical et/ou la radiothérapie externe ou être le seul traitement. Elle consiste à introduire une ou ieurs sources radioactives au de la tumeur ou dans la zone opérée. Elle permet d’irradier le volume à traiter en limitant la dose reçue par les organes adjacents. La curiethérapie peut être utilisée pour le traitement de ieurs cancers, en particulier les cancers de la prostate, les cancers de l’endomètre, du col de l’utérus et du sein. Elle nécessite une intervention au bloc chirurgical avec une anesthésie locale ou générale. Ses effets secondaires sont très localisés.

Tolérance de la radiothérapie


La radiothérapie est un traitement local qui peut engendrer des effets secondaires variables. Ils dépendent de la technique de radiothérapie, de la dose administrée, du type et de la taille de la tumeur, de la région traitée et de l’état de santé du patient. On distingue les effets secondaires immédiats qui se produisent durant la radiothérapie et peuvent persister jusqu’à une à deux semaines après la fin de celle-ci et les effets tardifs qui peuvent survenir ieurs mois ou années après le traitement.

Les effets secondaires généraux immédiats les fréquents sont une fatigue, des réactions au niveau de la peau (rougeur, peau sèche, démangeaisons) dans la zone irradiée, une diminution de l’appétit, la perte des poils et des cheveux dans la zone traitée par radiothérapie. Les effets secondaires tardifs sont principalement à type de fibrose.