• prévention - information santé,

Névralgie pudendale

Publié le 21 décembre 2017 Mis à jour le 11 avril 2018

Le nerf pudendal est l’un des nerfs principaux qui innerve le périnée, c’est-à-dire la zone intime entre le clitoris et l’anus chez la femme et entre le gland et l’anus chez l’homme.

Les névralgies pudendales sont habituellement en rapport avec une compression du nerf durant son trajet dans différents tunnels qu’il traverse (syndrome canalaire). La compression peut se situer à différents niveaux : conflits d’origine ligamentaire (pince entre 2 ligaments pelviens : sacro-tubéral et sacro- épineux) ou aponévrotique (enveloppe fibreuse autour du muscle obturateur interne ou canal d’Alcock).





En cas de névralgie pudendale par syndrome canalaire des douleurs sont déclenchées ou très nettement majorées par la position assise et sont soulagées par la position debout ou sur le siège des toilettes. Elles ne réveillent pas la nuit. Il n’y a pas de trouble de la sensibilité du périnée, les urines sont perçues pendant la miction, idem pour les selles et les gaz. Lorsque ces critères cliniques sont remplis, une infiltration devra être faite afin de vérifier le diagnostic. Ces caractéristiques ont été
appelées Critères de Nantes et sont depuis 2008 utilisés dans le monde entier pour faire le diagnostic de névralgie pudendale par syndrome canalaire.

Labat JJ, Riant T, Robert R, Amarenco G, Lefaucheur JP, Rigaud J. Diagnostic criteria for pudendal neuralgia by pudendal nerve entrapment (Nantes criteria). Neurourol Urodyn. 2008;27:306-10


Le diagnostic est donc clinique et confirmé par l’infiltration test. Les autres examens (EMG ou imagerie par Scanner et/ou IRM) ne sont pas indispensables.

Même si le nerf pudendal n’innerve pas les fesses, ni les cuisses, ni le bas du ventre, certains patients présentent des douleurs au-delà du périnée qui peuvent s’expliquer par des contractions réflexes des muscles de la région ou par des phénomènes de sensibilisation locale à la douleur.

Dans certaines situations, les névralgies pudendales ne sont pas dues à un syndrome canalaire mais à une lésion du nerf, soit par étirement (après un accouchement par exemple), soit par section ou compression brutale (traumatisme du bassin, syndrome de la queue de cheval, chirurgie…). Dans ces cas, les douleurs dans le territoire du nerf pudendal peuvent s’accompagner de troubles de la sensibilité (parties génitales anesthésiées) et de troubles sphinctériens (incontinence urinaire, incontinence anale). Dans ces cas spécifiques, une IRM pelvienne et un EMG peuvent être prescrits.

Les traitements diffèrent en fonctions du bilan : kinésithérapie, médicaments de la douleurs neuropathique, neurostimulations, psychothérapies cognitivo-comportementales, chirurgie... Dans tous les cas, compte tenu des répercussions majeurs de ces douleurs sur la qualité de vie  (professionnelle, psychologique, sexuelle…) une prise en charge globale vous sera proposée.

Questions fréquentes sur les névralgies pudendales

Responsable de la consultation au sein du service urologie : Dr Amélie Levesque

Pour obtenir un rendez-vous et afin d’organiser au mieux votre prise en charge merci de :

  • envoyer un courrier de votre médecin avec la description de vos symptômes et votre parcours médical
  • ainsi que tous les comptes rendus des examens et opérations faits dans le cadre de vos douleurs


par mail :  

par fax : 02 40 08 39 22

par courrier postal :
Dr Amélie Levesque,
Consultation douleurs pelviennes, service d’urologie
daytonrowing Hôtel Dieu,
1, Place Alexis Ricordeau
44 093 Nantes

Pour toute information complémentaire :
Horaires du standard :
9H-17H du lundi au vendredi

Tel : 02 40 08 39 10

Pour aller loin :

France 5 - Allo Docteurs
Le Figaro

Pour échanger avec d'autres patients