Publié le 18 juin 2008 Mis à jour le 22 juillet 2011

Informations médicales avant la réalisation d'une tracheotomie.

La trachéotomie est l'ouverture temporaire de la trachée cervicale, ainsi reliée à la peau, court-circuitant les voies respiratoires hautes. Afin que vous soyez clairement informé du déroulement de cette intervention, nous vous demandons de lire attentivement ce document d'information. Votre chirurgien est à votre disposition pour répondre à toutes vos questions. N'oubliez pas de dire à votre chirurgien les traitements que vous prenez régulièrement, et en particulier Aspirine, anticoagulants... N'oubliez pas de signaler si vous avez déjà présenté des manifestations allergiques, en particulier médicamenteuse. Enfin n'oubliez pas d'apporter, lors de l'hospitalisation, les documents médicaux en votre possession : prises de sang, examens radiologiques notamment.

But de l'intervention

La trachéotomie permet

  • de traiter en urgence une asphyxie d'origine laryngée ne cédant pas au traitement médical;
  • de préparer un acte chirurgical sur le pharynx ou le larynx;
  • de pallier une intubation difficile nécessitée par une anesthésie générale;
  • de permettre une ventilation prolongée dans un contexte de réanimation

Réalisation de l'intervention

Cette intervention est réalisée, en règle, sous anesthésie générale. Il est de la compétence du médecin-anesthésiste-réanimateur, que vous verrez en consul-tation au préalable, de répondre à vos questions relatives à sa spécialité. Cependant une trachéotomie peut être réalisée d'extrême urgence, éventuellement même sous anesthésie locale. Par une petite incision cervicale médiane à la partie basse du cou, on réalise une ouverture de la trachée. La mise en place d'une canule de trachéotomie vient calibrer l'orifice entre la trachée et la peau. A distance, le simple retrait de la canule suffira le souvent à obtenir une fermeture spontanée de la trachéotomie. Les soins locaux et de canule, qui seront effectués par l'équipe médicale, vous seront expliqués. La durée de l'hospitalisation vous sera précisée par le chirurgien.

Risques immédiats

Les risques per-opératoires sont :

  • l'arrêt cardio-respiratoire, qui nécessite des soins de réanimation adaptés
    - la blessure du nerf recurrent (nerf innervant le larynx) ou de la plèvre;
  • une plaie vasculaire;

Ces riques sont majorés par le caractère urgent de l'acte opératoire.

Les risques précoces sont :

  • l'hémorragie qui peut nécessiter une réintervention pour hémostase;
  • l'obstruction de la canule par des sécrétions ou moins hémorragiques;
  • l'emphysème sous-cutané ou épanchement d'air sous la peau;
  • un pneumothorax ou un pneumomédiastin (épanchement d'air dans le thorax).

Risques secondaires

La surinfection trachéo-bronchique est habituelle pendant les jours qui suivent l'intervention. A distance une cicatrisation de la trachéotomie, rétractile, disgracieuse, peut nécessiter une reprise chirurgicale ultérieure.

Complications graves et/ou exceptionnelles

Tout acte médical, investigation, exploration, intervention sur le corps humain, même conduit dans des conditions de compétence et de sécurité conformes aux données actuelles de la science et de la réglementation en vigueur, recèle un risque de complication. L'hémorragie par plaie d'un gros tronc artériel, à destinée cervicale ou céphalique, reste une éventualité exceptionnelle. Ce risque est particulièrement lié à un tableau d'asphyxie ou à une disposition anatomique particulière. Les chondrites, ou infection des cartilages de la trachée ou du larynx, peuvent aboutir à une sténose ou rétrecissement cicatriciel du larynx ou de la trachée.