Prison et récidive

Annie Kensey

Publié le 20 juillet 2009 Mis à jour le 11 juillet 2011

La justice et la société ont-elles tout faux ? L'obsessionde la "récidive" explique en partie la multiplication des condamnations à des peines de en lourdes, la standardisation croissante du parcours du détenu(moins de libérations conditionnelles, de dispositions collectives) et, par contrecoup, l'inflation carcérale ; elle a motivé, en 2005, l'adoption d'une loi au caractère répressif renforcé.

Quelle est la position de la France en Europe? que penser des lois récentes qui renforcent la répression des récidivistes? Les peines les longues sont-elles une garantie contre la récidive?


La "récidive" qui a une définition juridique, nécessite d'être travaillée selon des méthodes méthodes scientifiques pour obtenir une véritable évaluation et permettre une politique pénale responsable. Sa mesure ne peut se réduire à un simple pourcentage global.

Le présent ouvrage, solidement documenté, aborde ces questions par la mise en perspective d'éléments chiffrés, français et européens, ainsi que par l'analyse d'enquêtes empiriques menées depuis ieurs années. Il apporte un éclairage bienvenu au débat actuel sur la politique carcérale et milite pour une politique pénale responsable: "Enfermer moins et accompagner mieux" s'avère à terme efficace que "punir lourdement pour dissuader".