Publié le 28 avril 2008 Mis à jour le 19 juillet 2012

De quoi s'agit-il ?
L'angioplastie coronaire est une méthode de revascularisation myocardique. Le cœur est un muscle nourri par des artères: les artères coronaires. Si une ou ieurs de vos artères coronaires sont obstruées, il est préférable de les déboucher. L'angioplastie coronaire consiste à mettre en place aux endroits rétrécis un ballonnet coulissant sur un guide métallique. Ce ballonnet est gonflé pour dilater l'artère puis dégonflé et retiré. Dans certains cas, une prothèse (stent) peut-être mise en place. La prothèse est un grillage métallique qui est plaqué sur la paroi de l'artère et laissé en place à demeure. D'autres instruments, comme une fraise (Rotablator) peuvent être utilisés.

Déroulement de l'examen
La réalisation de l'angioplastie est détaillée dans un livret édité par la Fédération française de cardiologie.

L'angioplastie coronaire comporte-t-elle des risques ?
Toute intervention sur le corps humain, même conduite dans des conditions de compétence et de sécurité maximales, comporte un risque de complication.

Malgré les progrès techniques portant à la fois sur les cathéters, les ballons, les stents et l'expérience des médecins, l'angioplastie coronaire, comme tout geste invasif ou chirurgical comporte un risque d'incidents ou d'accidents:

  • complications allergiques le souvent liées à l'utilisation de produit de contraste iodé ou d'anesthésique local. Si vous avez déjà présenté des manifestations allergiques, il faut absolument en informer le médecin;
  • complications au niveau du point de ponction. Elles sont fréquentes après angioplastie qu'après coronarographie en raison de l'utilisation de traitements anticoagulants. La complication la commune est un hématome qui se traduit par un aspect bleuté qui peut persister ieurs jours mais qui est habituellement sans conséquence. Plus rarement, une artère peut se boucher ou être blessée et nécessiter une réparation chirurgicale et (ou) une transfusion sanguine;
  • complications cardiaques et vasculaires. Au cours de l'angioplastie peuvent survenir des douleurs dans la poitrine, des palpitations liées à un trouble du rythme. La mobilisation d'un caillot, la blessure d'une artère ou une autre complication peuvent conduire à une nouvelle angioplastie, un pontage coronaire c'est-à-dire une chirurgie cardiaque en urgence, à un infarctus du myocarde ou à un décès. D'autres complications rares et moins graves ont été observées.

Echec de l'angioplastie : le rétrécissement ou l'occlusion peut être impossible à franchir ou à dilater. La mise en place d'un stent n'est pas toujours possible.

Fréquence des succès et des complications: la fréquence des succès et des complications dépend en grande partie de votre état (angine de poitrine stable ou instable, infarctus du myocarde récent, diabète...) et de l'aspect du rétrécissement (court ou long, présence de tortuosités, calcifications, embranchement, possibilité de mettre un stent ou non...) Dans les cas simples, le taux de complications et d'échec est d'environ 5%.

Resténose: au niveau des zones qui ont été dilatées se produira une cicatrice. Il existe un risque de récidive (resténose). Une réapparition progressive du rétrécissement peut survenir (1 fois sur 4 à 5), en général dans les 6 premiers mois; elle peut être traitée par une nouvelle dilatation.

Quels bénéfices peut-on attendre de l'angioplastie coronaire ?
En permettant un apport de sang important au niveau du muscle cardiaque, l'angioplastie améliore l'évolution à long terme et notamment la sévérité de l'angine de poitrine.

Résultats
Un premier commentaire pourra vous être donné juste après l'examen. Il ne s'agira là que d'une première approche, car les images doivent être ensuite analysées sur un ordinateur par le médecin radiologue. Le compte-rendu écrit sera disponible dans les meilleurs délais.